La police de proximité: progrès ou enfumage ?

 

La police de proximité? Au point ou certaines banlieues en sont, c’est utiliser un pansement pour soigner une hémorragie.

Je me souviens déjà il y a 10 ans, ces pauvres policiers barricadés dans leurs postes dans des banlieues ethniques n’osant plus sortir!

Alors remettre cela en place, cela revient à mettre en danger les flics que qui vont aller tenter de dialôôguer… 

Nous sommes tous conscient, combien les pouvoirs de droite comme de gauche qui se sont succédés au cours des dernières

décennies ont laissé dériver et péricliter l’institution en charge de la sécurité quotidienne, tout autant qu’il ont amplifié le phénomène migratoire et communautariste.

Dans certaines banlieues, ce n’est même plus des ilotiers qu’il faudrait mettre en place,

mais des patrouilles de combat à pieds dans la rue! Mais la police de proximité des socialistes où le policier encadrait des sauvageons,

non merci! Ce fut un échec total et la Police y a perdu son âme… Il faut remettre des policiers sur le terrain,

mais avec de vraies missions de sécurité et d’occupation de l’espace public. Arrêter de persécuter l’automobiliste,

mais s’occuper des délinquants et que la justice fasse enfin son travail, il serait plus que temps…

Mais encore une fois, on nous rétorquera que la situation n’est pas désespérée et on va demander un énième rapport

sur la sécurité au sieur Bauer; un rapport qui permettra aux patrons de la Police de bien « s’orienter »……

Source : Olivier Damien,  Docteur en droit – Commissaire divisionnaire honoraire